Maison individuelle

Solutions

La sécurisation d’une maison individuelle peut se révéler complexe. Elle prend en compte une multitude de paramètres différents qui devront être ajustés finement pour chaque chantier. La présence d’enfants, d’animaux domestiques, de personnel de maison ou du lieu de travail (profession libérale) sont, par exemple, autant de facteurs qui changent la nature des réponses proposées par le professionnel. Il existe donc potentiellement autant chantiers habitat qu’il existe de familles différentes.

Les solutions Elkron sont conçues pour permettre une mise en sécurité maximale des lieux de résidence tout en s’adaptant à leurs spécificités et en respectant les habitudes de vie de chacun des habitants.

LES SPÉFICITÉS D'UNE MAISON INDIVIDUELLE EN MATIERE DE SÉCURITÉ :

A/ C’est un lieu de vie :
- il est donc susceptible  d’évoluer en permanence. La compréhension des comportements de vie est donc centrale en maison individuelle. Ceci est d’autant plus compliqué que les informations nécessaires sont rarement définit à priori par les habitants. Une maison donnée n’est peut-être pas habitée de la même façon en été ou en hiver, les enfants grandissent (et le bureau non protégé deviendra une chambre), un projet d’extension est peut-être déjà défini. Tous ces paramètres peuvent avoir une incidence sur les systèmes d’alarme et de vidéosurveillance et sont donc pris en compte par les installateurs professionnels.
- les considérations esthétiques sont donc importantes : l’ajout d’une alarme ou d’une installation de vidéosurveillance doit se faire en respectant au maximum l’esthétisme des lieux. Les gammes Elkron comprennent donc beaucoup de produits discrets dont l’encombrement et les lignes ont été étudiés pour répondre à ce besoin.

 B/ C’est un lieu où l’on peut rencontrer de nombreux profils différents :
Garde d’enfants, jardiniers, réparateurs occasionnels, amis à qui la maison a été prêtée, résidents multi- générationnel sont autant d’illustrations de cette réalité. Elles doivent entraîner une adaptation de la solution de sécurisation. Les règles légales par exemple  ne seront pas les mêmes en matière de vidéoprotection selon que des personnes extérieures (professeur à domicile par exemple) seraient susceptibles d’être filmées ou non.


 

  • Les points juridiques
  • Les règles de mise en oeuvre
La maison individuelle est un lieu fermé au public.

Cas 1 : aucun employé dans la maison
La vidéoprotection n’est installée qu’à des fins exclusivement personnelles. Elle ne dépend donc pas de la loi informatique et libertés.
Aucune déclaration à la CNIL n’est nécessaire.

 Cas 2 : des employés de maison sont présents sur les lieux
Dès lors que des employés sont présents dans les lieux (jardiniers, personnel de ménage, professeurs à domicile…) la loi informatique et libertés s’applique.
Une déclaration à la CNIL est nécessaire.
Les employés doivent être informés de l’existence de l’installation.
Les enregistrements doivent être conservés pour une durée raisonnable.

N.B : Le système ne peut être utilisé que pour filmer l’intérieur de la propriété.

L'ALARME DANS UNE MAISON INDIVIDUELLE :

Elle comprend généralement entre 8 et 10 détecteurs pour une surface de 80 à 120 m² si la détection n’est réalisée qu’en intérieure.
Elle comprend en moyenne 12 à 14 détecteurs si l’installation d’alarme couvre également les abords de la maison. Si la détection s’étend à l’ensemble du jardin ou couvre également d’autres bâtiments (cabane de jardinage, dépendance…), des détecteurs supplémentaires peuvent être nécessaires.

Comment est réalisée la protection ?

               L’installateur définira en fonction de la configuration de la maison des zones dites à risques ou passage obligatoire. Il s’agit des différents endroits par lesquels passeraient forcement un intrus et qui devront donc obligatoirement être couverts par les détecteurs de l’alarme.  Suivants ces zones, des différents pourront être proposés :
-  protection des portes et fenêtres : les ouvrants du logement sont protégés par des systèmes à contact d’ouverture et/ou chocs. Ils permettent une détection en cas de bris ou d’ouverture qui déclenchera l’alarme.
-  protection de zones à l’aide de détecteurs de mouvement.
- protection des volets roulants : elle peut demander une détection spécifique. En effet, il n’est pas rare de privilégier une protection des volets plutôt que des fenêtres pour des raisons esthétiques ou pratique comme dans les zones très exposées à la chaleur. Dans ce cas, une détection d’ouverture traditionnelle peut ne pas fonctionner. L’installation de barrières infrarouges entre le volet et la fenêtre permet de pallier ce défaut.
- protection des zones extérieures : elle est plus ou moins complexe selon les cas. Généralement, elle est réalisée grâce à des détecteurs de mouvement conçus pour résister à une utilisation en extérieure.

LA VIDÉOPROTECTION TRADITIONNELLE:

En maison individuelle, une installation de vidéoprotection a généralement deux objectifs :
- prévenir les intrusions en donnant la sensation à d’éventuels malfaiteurs qu’ils sont surveillés
- expliquer une intrusion en permettant après coup de comprendre le mode opératoire et d’identifier les voleurs pour faciliter le travail des forces de l’ordre.

Pour ce faire, l’installation de vidéoprotection comprendra :
- des caméras de surveillance dont la technologie et les performances dépendront des zones à surveiller, de la qualité souhaitée mais aussi de considérations esthétiques.
- un enregistreur chargé de stocker les images filmées par les caméras.

Grâce aux produits Elkron, il est possible de consulter l’installation de vidéoprotection à distance via PC, tablettes ou Smartphones (Android, Iphone et Blackberry)

ALARME ET VIDÉOPROTECTION : UN LIEN NATUREL DANS L’HABITAT

Alarme et vidéoprotection peuvent se conjuguer dans l’habitat pour proposer encore plus de services aux utilisateurs :
- levée de doute une fois l’alerte connue, l’utilisateur peut alors, via Internet, accéder à ses caméras et confirmer, ou non, la réalité de l’intrusion.
-mise en service automatique du système de vidéoprotection sur mise en marche de l’alarme : grâce à ce service, les caméras ne se mettent à filmer que lorsque l’alarme est en  service. Le système de vidéoprotection devient ainsi moins intrusif pour les habitants.
- miise en marche du système de vidéoprotection uniquement sur intrusion : là-encore, il s’agit de réduire l’intrusivité du système de vidéoprotection qui ne filmera plus que sur détection d’une intrusion par le système d’alarme.